Brothers of the Night

Brüder der Nacht

|
2016
|
88 minutes
|
Couleur
Affiche du film Brothers of the Night Dans un bar homosexuel de Vienne, de jeunes Bulgares se prostituent à l'abri des regards. Ils vendent leurs corps sous condition, ne le font que pour l'argent et revendiquent leur hétérosexualité. Ils veulent retourner au pays, aider leur famille, retrouver leurs enfants pour certains ou y trouver une épouse. Mais ils reviennent toujours en Autriche car ils y sont finalement plus libres et il y est plus facile et plus rapide de se faire de l'argent...

Réalisateur

Date de sortie

08/02/2017

Nationalité

Distribution

Classification

-12 ans

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

A mi-chemin entre le documentaire et la fiction, Patric Chiha a souhaité réaliser avec et non sur les jeunes prostitués roms bulgares qu’il a rencontrés par hasard un soir dans un bar viennois. Afin de réaliser cet objectif, il s’est chargé de créer un univers fictionnel à l’aide de costumes, de projecteurs et d’une machine à fumée, puis a laissé les adolescents se mettre en scène eux-mêmes. Le résultat est un objet filmique hors du commun, à la fois humble et stylisé. Dans l’ambiance enfumée du bar où ils travaillent, entre les volutes que l’éclairage rend bleues, rouges et mordorées, les jeunes garçons ne se confient donc pas à la caméra mais devisent entre eux naturellement. Alors que les roms sont le plus souvent représentés et perçus sous l’angle de l’altérité radicale, Patric Chiha réussit la gageure de nous les rendre familiers. En nous donnant à écouter leurs discussions sur le travail, l’argent, la famille, l’amour ou l’avenir, il nous permet en effet de constater à quel point, s’ils n’étaient piégés par l’importance de la valeur famille de leur culture, qui les contraint à être pères très jeunes, et par la précarité économique de l’Europe de l’Est, qui ne leur laisse d’autre choix que de mendier ou de se prostituer pour pourvoir aux ressources de leur ménage, rien ne les différencierait de nous…

F.L.

Publié le 03/03/2017
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.