Affiche du film Algérie du possible
Affiche du film Algérie du possible

Algérie du possible

2016 82 minutes Couleur 07 décembre 2016
Tous publics

Un film de Viviane Candas

Yves Mathieu, avocat du FLN, a choisi de rester dans son pays, l’Algérie, après l'indépendance pour participer à l’édification du nouvel Etat. Celui-ci avait pour objectif l'alphabétisation, le reboisement des zones bombardées au napalm par l'armée coloniale ou encore la mise en place d'un système de santé. Yves Mathieu a été conseiller du premier gouvernement algérien. En 1966, il meurt dans un accident de la route, dans des circonstances encore non élucidées. Sa fille, Viviane Candas, mène l'enquête et retrace la vie de son père avec notamment le témoignage de l'ancien président Ahmed Ben Bella...

Yves Mathieu, avocat du FLN, a choisi de rester dans son pays, l’Algérie, après l'indépendance pour participer à l’édification du nouvel Etat. Celui-ci avait pour objectif l'alphabétisation, le reboisement des zones bombardées au napalm par l'armée coloniale ou encore la mise en place d'un système de santé. Yves Mathieu a été conseiller du premier gouvernement algérien. En 1966, il meurt dans un accident de la route, dans des circonstances encore non élucidées. Sa fille, Viviane Candas, mène l'enquête et retrace la vie de son père avec notamment le témoignage de l'ancien président Ahmed Ben Bella...

Autour du film

Le 16 mai 1966, « dans des circonstances obscures », Yves Mathieu décédait des suites d’un accident de la circulation. Pourquoi avait-on intérêt à tuer cet homme ? Sa fille nous fait partager les recherches qu’elle a menées afin de répondre à cette question. A travers le portrait qu’en brossent ceux qui l’ont connu durant ses périodes d’activisme, on découvre ou on revisite un pan méconnu de l’Histoire algérienne, celui des années du président Ben Bella et de l’autogestion, condamnées à l’amnésie collective après le coup d’Etat de 1965. Avocat du FLN, Yves Mathieu a également œuvré pour la réappropriation des biens vacants et l’instauration de comités de gestion. Le documentaire de Viviane Candas sort de l’oubli ces expériences ambitieuses du temps où ouvriers et paysans algériens tentaient de s’unir. De quoi donner du grain à moudre à la jeune génération qui n’a pas encore fait sa révolution.

F.L.

Réalisateur
Nationalité

Générique

Réalisateurs

Scénaristes

Photos

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter