Affiche du film La Jeune Fille sans mains
Affiche du film La Jeune Fille sans mains

La Jeune Fille sans mains

2016 76 minutes Couleur 14 décembre 2016
Tous publics

Un film de Sébastien Laudenbach

Un meunier à bout de force, affamé et ruiné, vend sa fille au diable, contre une rivière d'or et l'illusion du bonheur. Les mains de la jeune fille étant trop pures pour que le démon l'emporte, elle se les fait couper avant de s'enfuir. En chemin, elle rencontre la déesse de l'eau, un doux jardinier et un prince qui tombe immédiatement amoureux d'elle et lui fabrique des prothèses en or. Lorsqu'elle tombe enceinte et que la guerre éclate aux confins du royaume, elle doit prendre son destin en main et maîtriser sa peur...

Un meunier à bout de force, affamé et ruiné, vend sa fille au diable, contre une rivière d'or et l'illusion du bonheur. Les mains de la jeune fille étant trop pures pour que le démon l'emporte, elle se les fait couper avant de s'enfuir. En chemin, elle rencontre la déesse de l'eau, un doux jardinier et un prince qui tombe immédiatement amoureux d'elle et lui fabrique des prothèses en or. Lorsqu'elle tombe enceinte et que la guerre éclate aux confins du royaume, elle doit prendre son destin en main et maîtriser sa peur...

Autour du film

Péchant par cupidité, un meunier livre sa fille au Diable en échange de tout l’or du monde. Celui-ci ne réussit pourtant jamais à corrompre la jeune fille, trop pure pour être touchée par des mains sataniques, trop éprise de liberté pour se résigner à la servitude. Si la jeune fille perd ses mains dans la bataille, elle ne perd jamais son intégrité morale. Ne pouvant plus compter que sur elle-même, elle trace alors son propre chemin à la force de ses moignons.

Inspiré d’un conte des frères Grimm, La jeune fille sans mains ne débouche sur la lumière qu’après maintes épreuves cruelles. Cela n’empêche pas Sébastien Laudenbach de nous illuminer graphiquement du premier au dernier plan, qu’il a intégralement peints à la main, dans un style proche de l’estampe, tout en contours et suggestions de formes. Cette inspiration orientale se ressent également dans l’animisme de son univers. Les esprits bienveillants et malveillants que l’héroïne croise sur sa route s’incarnent ou se métamorphosent en éléments naturels. Pour s’en sortir dans un univers où les hommes l’ont trahie, c’est aussi dans la nature, généreusement féconde, qu’elle trouve son salut. Un apologue plein de justesse et d’une beauté formelle ébouriffante.

F.L.

Distribution
Nationalité

Casting

Générique

Photos

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter