Affiche du film Nico, 1988
Affiche du film Nico, 1988

Nico, 1988

2017 93 minutes Couleur 18 avril 2018
Tous publics

Un film de Susanna Nicchiarelli

Muse d'Andy Warhol et chanteuse allemande du Velvet Underground, Nico (de son vrai nom Christa Päffgen) se produit désormais seule et a signé plusieurs albums plébiscités. En 1988, quelques mois avant sa mort prématurée, elle entame une tournée européenne. Héroïnomane, elle a de plus en plus de mal à gérer son addiction. Elle vit à Ibiza avec le poète punk John Cooper Clarke. Ari, le fils qu'elle prétend avoir eu avec Alain Delon, est devenu toxicomane. Nico le sort de l'hopital et l'emmène avec elle en tournée...

Muse d'Andy Warhol et chanteuse allemande du Velvet Underground, Nico (de son vrai nom Christa Päffgen) se produit désormais seule et a signé plusieurs albums plébiscités. En 1988, quelques mois avant sa mort prématurée, elle entame une tournée européenne. Héroïnomane, elle a de plus en plus de mal à gérer son addiction. Elle vit à Ibiza avec le poète punk John Cooper Clarke. Ari, le fils qu'elle prétend avoir eu avec Alain Delon, est devenu toxicomane. Nico le sort de l'hopital et l'emmène avec elle en tournée...

Autour du film

Nico 1988 est un film magnifique et émouvant sur les deux dernières années de la vie de Nico, compositrice et chanteuse de talent au sein de The Velvet Underground, puis en solo.

Le film dresse le portrait attachant d’une femme qui ne pouvait vivre qu’avec sa musique et qui ne voulait faire aucun compromis. A ce titre, même le moins mélomane des spectateurs pourra être touché par ce film qui nous procure beaucoup d’empathie pour cette figure de la musique, brillamment interprétée par Trine Dyrholm.  

On suit son parcours avec son groupe sur les routes d’Europe, roulant entre deux concerts dans un minibus conduit par le producteur, vivant et jouant dans des conditions pas toujours idéales, en fonction de la fortune de ceux qui les accueillent.

Obsédée par le son, Nico avait toujours un appareil d’enregistrement sous la main pour capter tout ce qu’elle entendait, sons naturels ou produit par la technologie humaine.

Nico explique d’ailleurs sa vocation par le bruit des bombardements sur Berlin en 1945. Au regard de ses souffrances personnelles et de ses problèmes d’addiction, ils lui ont visiblement aussi laissé des blessures qui n’ont jamais totalement cicatrisé.

L.S.

Genre
Distribution
Nationalité

Casting

Générique

Photos

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter