Les Mal aimés

2020
|
40 minutes
|
Couleur
Affiche du film Les Mal aimés Quatre courts métrages d'animation sur les animaux mal-aimés de la planète. «Lupin». Un jeune loup, qui a quitté son terrier à l'insu de sa maman, est recueilli par les enfants d'un chasseur. - «Comment j'ai vaincu ma peur des humains». Dedalia, une petite araignée, voudrait vivre à New York mais elle a peur des humains- «Maraude et Murphy». Une nuit ordinaire pour deux chauves-souris à la recherche de quoi manger ! - «Terre de vers». Savez-vous ce que les vers de terre chantent ? Car, oui ils chantent. Collez votre oreille contre l’herbe et écoutez !...
 

Date de sortie

16/09/2020

Nationalité

Distribution

Classification

Tous publics

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

Le programme Les mal-aimés rassemble quatre courts métrages d’Hélène Ducrocq dont le thème commun est de présenter des animaux dont on parle le plus souvent avec crainte ou dégoût : loup, araignée, chauve-souris, et enfin vers de terre. En valorisant leur place dans la biodiversité, ces films nous conduisent à abandonner nos a priori envers ces « mal-aimés ».

Le premier, Lupin petit aventurier, d’une durée de 12 minutes, raconte l’histoire d’un jeune loup qui, fuyant des chasseurs, se réfugie… dans la maison même de l’un d’entre eux. Il sera accueilli chaudement par les enfants de celui-ci.

Le second Comment j’ai vaincu ma peur des humains (10 minutes) renverse la traditionnelle phobie : cette fois c’est l’araignée qui a peur des humains ! Un renversement des rôles très instructif.

Maraude & Murphy (9 minutes) est un remake de la fable Le rat des villes et le rat des champs version chauve-souris. Une suite de péripéties palpitantes mais aussi éprouvantes pour les deux compères.
Et enfin, Terre de vers (9 minutes), une comédie musicale déjantée animée par des vers de terre, tout nus, tout gluants et tout rampants, mais en folie.

Écologiques et éducatifs, ces quatre courts métrages permettent à tous de revisiter nos peurs et préjugés à l’encontre d’animaux bien utiles sur lesquels il serait bon de se pencher plus. Pour ce faire Hélène Ducroq tourne résolument le dos au dessin académique en esquissant ses personnages de façon très stylisée. Par contre, elle ira  chercher le réalisme dans la perception de chaque animal, le récit de l’araignée se faisant à sa hauteur, et celui de la chauve-souris en noir et blanc. Enfin dans Terre de vers, elle nous dévoile un monde coloré et animé qui pourrait être celui des vers s’il n’y avait pas labours et pesticides pour les détruire.

Au final 40 minutes d’un programme à voir en famille qui provoquera, soyons-en sûr, moult discussions dans les chaumières !

Laurent Schérer

Publié le 02/09/2020
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.