Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicités : nous respectons cela. Mais parce que notre site a besoin de vivre, nous vous invitons à nous faire un don.
Merci d'avance ! L'équipe de Chacun Cherche Son Film.

C'était demain

Time after Time

|
1979
|
112 minutes
|
Couleur
Affiche du film C'était demain En 1893, Jack l'Eventreur s'enfuit à bord de la machine à explorer le temps d'H.G. Wells. Ce dernier le traque dans le San Francisco de 1979.

Casting

Rôle : le professeur HG Wells
Rôle : Jack l'Eventreur / John Stevenson

Réalisateur

Date de sortie

23/01/1980

Nationalité

Distribution

Classification

Non renseigné

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

Voici une pellicule qui a fortement marqué mon imagination d’enfant. Le film raconte la traque par H. G. Wells de Jack l’Éventreur dans les USA de la fin des années 70.
Malcolm McDowell lors de l’hommage qu’il a reçu à la cinémathèque cette année, évoque le film comme l’un de ses préférés. Et je peux vous confirmer que le bougre a raison. Rarement, un film a aussi bien maîtrisé le concept de la machine à remonter le temps avec ses satanés paradoxes temporels. Nicholas Meyer le réalisateur est également écrivain, et a rédigé des nouvelles aventures de Sherlock Holmes absolument merveilleuses que je vous invite à dévorer comme La solution à 7 %. Nous avons affaire ici à un grand divertissement populaire aux retournements de scénario astucieux et porté par des dialogues ciselés et une mise en scène élégante. Nicholas Meyer réussit également à mêler les créations fictionnelles de Wells à la propre vie de l'écrivain. Enfin, Malcolm McDowell et David Warner prouvent qu’ils sont des immenses acteurs comme dans cette scène extraordinaire et mémorable qui se déroule dans un hôtel où Jack l’Éventreur regarde la télévision et déclare à H. G. Wells qu’il n’est qu’un amateur dans notre monde contemporain en termes d’horreur.  Ce long-métrage un peu oublié aujourd’hui (même si une série inspirée du film vient d'être lancée) a obtenu le Grand prix et l’Antenne d'or au Festival international du film fantastique d'Avoriaz en 1980. Des trophées amplement mérités pour un film que je considère à l’instar du Secret de la pyramide comme la référence du divertissement intelligent.

Publié le 06/03/2019
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter Instagram

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.