Trois Étés

Três Verões

|
2019
|
94 minutes
|
Couleur
Affiche du film Trois Étés Madá, une quinquagénaire, est employée dans la maison d’une riche famille de Rio de Janeiro, dont les membres figurent sur la liste des malfaiteurs par corruption les plus recherchés du pays. Le premier été, pendant les fêtes de 2015, les patrons de Madá, Edgar et Marta, organisent une fête luxueuse dans la grande demeure louée. Rien ne va plus l'année suivante car le couple est arrêté par la police, laissant les domestiques sans salaire, mais avec la charge d'une gigantesque villa résidentielle. Pendant l'été 2017, avec l'accord du vieux Lira (le père d’Edgar, abandonné par son fils dans la maison), Madá va utiliser la résidence d’été à des fins touristiques...

Casting

Rôle : Madá
Rôle : Lira
Rôle : Marta
 

Réalisateur

Date de ressortie

22/06/2020

Nationalité

Distribution

Classification

Tous publics

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

Depuis de nombreuses années, Mada est la gouvernante d'un couple de riches brésiliens qui aiment à organiser des fêtes luxueuses dans leur grande résidence d'été. Piscine, apéros géants, réunion de famille, le couple vit dans l'opulence et organise ses affaires entre deux amusements. Implacable sur l'organisation, souriante avec les hôtes, Mada est une bonne marraine tant pour son équipe de petite mains que pour ses employeurs pour qui elle est devenue un membre de la famille. Monsieur Edgar va même investir dans le petit commerce que Mada s'apprête à lancer. Les jours s'écoulent paisiblement, mais en trois étés, tout va basculer. Alors que le monde des riches patrons implose, balayé pas des scandales financiers, Mada doit subitement se débrouiller pour s'en sortir sans ses patrons.

Troisième long métrage de la réalisatrice brésilienne Sandra Kogut, Trois étés est une comédie dramatique qui prend place dans les années précédant l'élection de Jair Bolsonaro. À ce moment là, le Brésil est secouée par des affaires qui font tomber de nombreux fraudeurs fiscaux. Pas une semaine sans scandale au point que les brésiliens connaissent mieux les noms des juges de la Cour suprême que ceux des joueurs de l'équipe nationale de football ! Un vrai feuilleton révélant l'ampleur de la corruption de la classe dominante. Partant de cette réalité, Sandra Kogut s'est demandée ce qu'il advient des gens gravitant autour de ces puissants et qui se retrouvent du jour au lendemain victimes collatérales de la justice.

Ni une, ni deux, la réalisatrice réunit son équipe et décide de tourner son film au milieu des villas de luxe et de brouiller les pistes entre documentaire et fiction. Il en résulte un récit doux-amer, très rythmé, qui présente l'évolution de la situation d'une domestique sur trois étés. Une approche épisodique donc, qui ne nous laisse entrevoir uniquement que les périodes de Noël, hémisphère sud oblige, nous laissant le soin d'imaginer les péripéties qui se sont déroulée entre temps. Outre son thème et sa photographie superbe, Trois étés brille avant tout grâce à son actrice principale, Régina Casé (Mada), qui rayonne à l'écran et porte presque le film à elle toute seule ! Âgée de soixante cinq ans, l'actrice vétéran qui a commencé sur les planches emmène le film avec une légèreté et un optimisme déconcertant qui nous fait oublier les difficultés de la situation. Tour à tour, le film se fait alors drame, comédie, policier, et nous offre même de très beaux moments d'émotion lors des scènes regroupant Régina Casé et Rogério Fróes dans le rôle d'un vieux professeur humaniste désabusé qui n'arrive pas à comprendre comment son fils et son pays ont pu tomber dans une telle frénésie de l'argent.

Ainsi, Trois étés est un film enlevé, une ode à l'humanisme, à la débrouille et à l'inventivité des petites gens touchées par la difficulté. Un film politique qui permet sans doute de comprendre les raisons qui ont amené l'extrême droite aux plus hautes fonctions de la démocratie brésilienne, et qui offre aussi, en contrepoint des douleurs, l'espoir et la beauté des petits riens du quotidien. 

Gwenaël Germain

Publié le 17/02/2020
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.