Une colonie

2018
|
102 minutes
|
Couleur
Affiche du film Une colonie Mylia, 12 ans, vit à la campagne avec sa petite soeur Camille et des parents qui ne s'aiment plus. La vie de cette enfant timide et farouche change quand elle intègre sa nouvelle école. Alors qu'elle doit faire plus d'une heure de bus pour s'y rendre, elle a du mal à se lier avec des jeunes filles très différentes d'elle. Elle se méfie parce qu'elle a été harcelée autrefois. Elle rencontre deux élèves qui vont avoir un fort impact : Jacinthe, très à l'aise dans ses vêtements à la mode, encourage Mylia à boire et avoir des relations sexuelles, et Jimmy, membre de la tribu Abenaki, qui se sent autant marginalisé qu'elle...

Casting

Rôle : Mylia
 

Date de sortie

06/11/2019

Genre

Nationalité

Distribution

Classification

Tous publics

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

Signée par une jeune réalisatrice canadienne Geneviève Dulude-Decelles, Une colonie est un premier long métrage de fiction autour d’une adolescente réservée, Mylia, qui éclot à la vie en découvrant autrui. Tendre et simple, ce film est un récit d’apprentissage qui pose des questions essentielles sur les relations familiales et sociales.

Mylia (Émilie Bierre) est une jeune adolescente de 12 ans dont les parents ne s’entendent plus et qui commence sa première année de collège. Beaucoup de choses changent dans sa vie alors qu’elle doit à prendre le car et quitter l’école dans laquelle étudie encore sa jeune sœur Camille, (Irlande Côté). Elle doit ainsi acquérir de nouveaux repères avec des élèves inconnus et souvent plus grands et plus assurés qu’elle. Elle rencontre alors Jacinthe (Cassandra Gosselin-Pelletier) une redoublante, tout à son opposée, fashion victime et exubérante qui la pousse à « s’émanciper » en lui proposant de l’alcool lors d’une fête et en l’incitant à fréquenter des garçons. Mais Mylia semble plutôt attirée par Jimmy (Jacob Whiteduck-Lavoie) un jeune indien qui habite avec sa grand-mère dans une réserve près de chez elle avec qui elle partage des sentiments de marginalité car elle avait elle-même été rejetée par ses camarades lorsqu’elle était à l’école.

Porté par la parfaite interprétation de la  jeune comédienne de 14 ans (Émilie Bierre, récompensée pour ce rôle par le « césar » canadien de la meilleure actrice), ce film expose avec beaucoup de réussite ce moment de la vie où l’on se sent maladroit et nulle part à sa place. Un mal-être vécu aussi bien dans la sphère familiale avec les disputes des parents et la nécessité de s’éloigner de sa petite sœur, qu’au collège où notre héroïne connait des problèmes d’intégration. Enfin, Mylia a des difficultés de communication dans sa relation avec son ami Jimmy malgré son envie de rester auprès de lui. Observatrice, elle n’en est pas moins timide, entrave supplémentaire pour l’apprentissage des codes sociaux, une tache qu’elle doit surmonter pour passer de l’enfance à l’adolescence.

Bref, ce premier film, déjà multi primé, est une belle réussite à voir en famille.

L.S.

Publié le 04/11/2019
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter Instagram

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.