Indianara

Indianara

|
2019
|
84 minutes
|
Couleur
Affiche du film Indianara Les réalisateurs suivent au quotidien Indianara Siqueira, activiste transgenre, qui se bat pour venir en aide aux personnes transexuelles au Brésil. Elle a créé pour cela la Casa Nem, un refuge ouvert aux femmes trans rejetées par leur famille, travailleuses du sexe ou non. Chaque année, lors du jour de la fierté trans au Brésil, Indianara prend la parole en public pour lister les personnes transgenres qui ont été assassinées durant les douze derniers mois. Là-bas, dans ce pays reconnu comme un des plus violents du monde envers la communauté LGBT+, l'âge moyen de décès d'une personne trans est de 33 ans. Depuis l'élection de Jair Bolsonaro, les choses ont empiré...
 

Date de sortie

27/11/2019

Nationalité

Distribution

Classification

Tous publics

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

À Rio de Janeiro, la Casa Nem est un lieu connu de toutes les personnes transgenres. Ce squat devenu refuge en 2016, est un lieu d’accueil pour toutes les minorités, trans, gay, bi, et/ou prostitué(e)s. À la tête de ce radeau de fortune, une femme,  Indianara, dont le documentaire d’Aude Chevalier-Beaumel et Marcelo Barbosa porte le nom. Il faut dire qu’avec son caractère bien trempé, celle qui se définit comme “une personne avec des seins et une bite” est un personnage extraordinaire, portant à bout de bras toute une communauté en dépit du danger que cela peut représenter. Car Indianara n’est pas qu’une mère d’accueil pour marginaux échoués, son courage et son engagement font d’elle une figure de lutte contre l’État brésilien qui ne cesse de reculer en matière d’égalité. Sur un morceau de papier, Indianara note les noms et prénoms de ceux qui ont été assassinés à cause de leur orientation sexuelle ou leurs opinions. Parmi eux se rajoute tragiquement Marielle Franco, tuée en mars 2018 parce qu’elle représentait le PSOL (Parti Socialisme et Liberté) et défendait les droits LGBT. Derrière ses lunettes noires, Indianara, que l’on pensait solide comme un roc, ne retient pas ses larmes.

Mais le film est aussi celui d’une célébration. Lorsque la Casa Nem ouvre ses portes à la caméra, on y découvre une installation très sommaire, habitée par une bande de joyeux drilles, solidaires et tous emprunts d’une étonnante autodérision. Rejetés mais ensemble, les squatteurs se mettent aux fourneaux, se chamaillent, réfléchissent à des plans d’attaque. La fête et la danse font partie de leur quotidien, surtout lorsque l’on célèbre un mariage des plus improbables : celui d’Indianara né Sergio Siquera, devenue femme trans à 12 ans puis prostituée à 16, avec Mauricio, un ancien militaire issu d’une famille conservatrice et catholique. Leur union est une réponse implacable aux préjugés, à la montée de la haine, à l’aune de l'élection de Jair Bolsonaro à laquelle on assiste en direct quelques séquences plus tard.

Le documentaire oscille ainsi entre drame et réjouissance, au gré des humeurs de la Casa Nem que les réalisateurs ont pu filmer durant deux ans, jusqu’à sa fermeture en 2018. Le charisme de la maîtresse des lieux met tout de suite à l’aise, les corps, tous différents, sont acceptés. D’ailleurs personne ne se cache, on cuisine nu, on fait la révolution les seins à l’air, on n’a pas peur d’être une femme avec un pénis. Indianara et ses “enfants” ont compris que leur corps pouvait être l’instrument de revendications, et à défaut de pouvoir en parler librement, les corps transformés ou abîmés racontent les histoires de chacun. En ce sens, le film du duo franco-brésilien Aude Chevalier-Beaumel et Marcelo Barbosa leur rend un bel hommage, laissant une trace de leur combat que l’on imagine perdu d’avance face au rouleau compresseur totalitaire.  

S.D.

Publié le 21/11/2019
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter Instagram

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.