Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicités : nous respectons cela. Mais parce que notre site a besoin de vivre, nous vous invitons à nous faire un don.
Merci d'avance ! L'équipe de Chacun Cherche Son Film.

Les Hirondelles de Kaboul

2019
|
80 minutes
|
Couleur
Affiche du film Les Hirondelles de Kaboul A Kaboul, à la fin des années 1990, le règne des taliban a plongé la société locale dans l’obscurantisme. L'université est dévastée et la musique interdite. Des lapidations ont lieu en pleine rue ainsi que des exécutions publiques dans le stade national en ouverture des matchs de football. Les femmes, dissimulées sous la burqa, ne peuvent marcher seules dans la rue. C'est dans ce contexte dangereux et désespérant que Mohsen et Zunaira, des enseignants sans emploi, tentent de s'aimer. Un accident mortel après une dispute envoie Zunaira dans la prison où travaille Atiq, un ancien moudjahid. Celui-ci tombe amoureux d'elle mais l’exécution de la jeune femme est proche...

Casting

Rôle : Zunaira
 

Date de sortie

04/09/2019

Nationalité

Distribution

Classification

Tous publics

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

Primé par le Valois de diamant au festival d’Angoulême et sélectionné à Annecy et Cabourg ainsi que dans la section « Un certain regard » au dernier Festival de Cannes, le film Les hirondelles de Kaboul semble déjà avoir trouvé un public. Cette libre adaptation par Zabou Breitman (au scénario et à l’adaptation) et Éléa Gobbé-Mévellec (pour les graphismes) du roman éponyme de l’écrivain algérien Yasmina Khadra, se focalise sur quelques journées de vie de deux couples, et nous retrace le quotidien oppressant des Afghanes et Afghans dans un pays sous l’emprise des talibans. Nous retrouvons ainsi d’un côté Atiq, vétéran de la guerre contre les Russes, gardien de la prison pour femmes en attente d’exécution, et sa femme Mussarat, atteinte d’un cancer généralisé, et de l’autre un jeune couple formé par un ancien professeur d’histoire, Moshen, et sa femme peintre, Zunaira.

Ce qui marque en tout premier lieu dans ce film, c’est son visuel constitué de tableaux époustouflants. Magnifiquement peint à l’aquarelle, le dessin offre un contraste saisissant entre l’harmonie et la douceur des couleurs pastel et la violence du contenu. Le découpage cinématographique ainsi que l’hyperréalisme revendiqué dans le jeu des personnages donnent de plus un rythme de thriller.

Si le contexte, Kaboul sous le régime des intégristes musulmans, nécessite forcément et justement un parti pris, la description de la société afghane semble toutefois très manichéenne. (On préférera la vision « locale » de cinéastes afghans Sharbanoo Sadat ou Atiq Rahimi.)

Pour autant, le sujet ici n’est pas seulement la dénonciation du régime taliban à travers l’oppression qu’il a fait subir aux femmes. C’est également la mise en évidence du côté faillible de l’être humain qui permet au film de capter l’attention du spectateur et gagner en profondeur. En effet, quoi de plus subversif que de rappeler que rien n’est jamais certain dans un pays gouverné par des religieux pétris de certitudes ! Chacun des protagonistes se rend vite compte que ses certitudes n’en sont finalement pas. Et sans vouloir dévoiler la fin, celle-ci ne correspond pas à ce que le spectateur attendait.

Enfin, le film s’interroge sur la part d’ombre qui réside en chacun de nous et l’opportunité de la cacher ou de la révéler. En effet, quelles sont les conséquences de la possibilité d’expression des pulsions inconscientes parce que l’environnement change ? Ce thème souvent traité dans les films de guerre est montré ici sous un jour nouveau et original. En filigrane, le film traite également du conformisme et de la « bien-pensance», thèmes qui peuvent être exportés dans nos propres sociétés « respectables ».

Bref un très beau film, qui traite de thèmes universels, et qui ne laissera aucun spectateur indifférent.

L.S.

Publié le 05/09/2019
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter Instagram

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.