Affiche du film Ali, la chèvre et Ibrahim
Affiche du film Ali, la chèvre et Ibrahim

Ali, la chèvre et Ibrahim

2016 98 minutes Couleur 07 juin 2017
Tous publics

Un film de Sherif El Bendary

Ali est persuadé que sa petite amie disparue s’est réincarnée dans la peau de Nada, une chèvre. Sa mère, avec laquelle il vit, est désespérée de le voir ainsi et l'envoie chez un guérisseur. Sur place, il croise le chemin d'Ibrahim, un ingénieur du son qui vit un enfer à cause d'acouphènes. Quoique de tempéraments très différents, les deux hommes deviennent immédiatement amis. Ali, sa chèvre et son ami Ibrahim entreprennent un voyage initiatique vers Alexandrie et le Sinaï...

Ali est persuadé que sa petite amie disparue s’est réincarnée dans la peau de Nada, une chèvre. Sa mère, avec laquelle il vit, est désespérée de le voir ainsi et l'envoie chez un guérisseur. Sur place, il croise le chemin d'Ibrahim, un ingénieur du son qui vit un enfer à cause d'acouphènes. Quoique de tempéraments très différents, les deux hommes deviennent immédiatement amis. Ali, sa chèvre et son ami Ibrahim entreprennent un voyage initiatique vers Alexandrie et le Sinaï...

Autour du film

 Alors qu’Ali (Ali Sobhy) et Ibrahim (Ahmed Magdy) sont enfermés dans des impasses, le premier amoureux d’une chèvre, le second aliéné par des acouphènes, le marabout local leur conseille un même rituel thérapeutique : se rendre jusqu’au Sinaï avec des pierres magiques et les jeter dans la mer ensuite. En chemin, les deux garçons lient amitié et, en collaborant pour surmonter moult péripéties, évoluent.

L’originalité de son scénario permet à Sherif El Bendary de nous régaler de scènes cocasses, visuellement inédites, aussi hors-normes que ses personnages. Le réalisateur égyptien ne se complait pas pour autant dans le farfelu pour le farfelu. Orchestrant au contraire un fin équilibre entre drame et burlesque, il met en scène un parcours de résilience profondément poignant.

F.L.

Casting

Générique

Photos

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter