Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicités : nous respectons cela. Mais parce que notre site a besoin de vivre, nous vous invitons à nous faire un don.
Merci d'avance ! L'équipe de Chacun Cherche Son Film.

companeros

La noche de 12 años

|
122 minutes
|
Couleur
Affiche du film companeros En 1973, l'Uruguay est sous dictature militaire. Durant 12 ans, trois prisonniers politiques, Mauricio Rosencof, Eleuterio Fernández Huidobro et Pepe Mujica, le futur président du pays, vont être torturés mentalement. Les trois guérilleros sont traités comme des otages par les militaires, torturés, déplacés. Comme ils ne peuvent les tuer, le pouvoir en place veut les rendre fous. Pendant des années, on leur interdit de parler, de voir, de manger ou de dormir. Leurs proches tentent ce qu'ils peuvent pour les libérer ou au moins avoir des droits de visite...

Casting

Rôle : Mauricio Rosencof
Rôle : Eleuterio Fernández Huidobro
 

Date de sortie

27/03/2019

Genre

Nationalité

Distribution

Classification

Tous publics avec avertissement

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

Companeros d’Álvaro Brechner est un film terrible sur un pays peu connu : l’Uruguay. On évoque souvent les dictatures de Videla en Argentine ou de Pinochet au Chili en oubliant trop souvent que l’Uruguay. subissait aussi une dictature militaire dans les années 1970.

Le film retrace le calvaire de trois militants emprisonnés et gardés en vie pour servir d’otages : José Mujica, qui deviendra par la suite président du pays (Antonio de la Torre), Mauricio Rosencof (Chino Darín), et Eleuterio Fernández Huidobro (Alfonso Tort).  On n’en saura pas plus sur la stratégie des militaires à l’encontre de ces prisonniers politiques, car le propos du film n’est pas de s’appesantir sur la recherche des causes mais bien de montrer le courage et la force de résistance de ces hommes qui, pendant 12 ans, vont être tenus au secret, transférés régulièrement de prisons en cachots, battus, humiliés, torturés, privés de tout. Pourtant malgré cela, ces hommes vont tenir, grâce à leurs souvenirs, leurs espoirs, et la force de leurs convictions.

Le réalisateur nous fait vivre les conditions de vie de ces prisonniers par une totale immersion.   Point de vue permanent des prisonniers, plans subjectifs de la caméra, incompréhension quant aux raisons de l’emprisonnement, absence totale d’explications sur les changements de lieu de détention, mauvais traitements subis,  etc. Tout est fait pour faire partager au spectateur les sentiments d’oppression et d’accablement consécutif à cette détention.

Pourtant ce film très noir porte un espoir. Celui qui nait à la libération des prisonniers, toujours suivis par les familles et leurs amis, jamais oubliés. Que malgré le pire dont l’homme est capable, il y aura toujours d’autres hommes qui eux porteront le meilleur de l’humanité.

Une leçon d’Histoire à partager avec ceux qui oublient trop vite ce qu’est un régime dictatorial et son cortège de répression.

L.S.

Publié le 18/03/2019
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter Instagram

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.