Bohemian Rhapsody

Bohemian Rhapsody

|
134 minutes
|
Couleur
Affiche du film Bohemian Rhapsody En 1970, le chanteur et compositeur Freddie Mercury monte le groupe Queen, avec le guitariste Brian May et le batteur Roger Taylor. Le bassiste John Deacon les rejoint un an plus tard. Celui qui allait devenir une référence de la musique pop rencontre Mary Austin avec laquelle il entretient une longue et indéfectible relation. Les radios sont réticentes à passer la musique du groupe. Brian May pousse ses partenaires à expérimenter. Cela donnera «Bohemian Rhapsody», morceau de bravoure opératique et qui deviendra l'un des temps forts de leurs concerts...

Réalisateur

Date de sortie

31/10/2018

Genre

Nationalité

Distribution

Classification

Tous publics

Acteurs

Rôle : Freddie Mercury
Rôle : Mary Austin

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

Je suis fan de Queen. L’affection que je porte au groupe a commencé en 1991 quand j'ai acheté Innuendo. Quelques mois plus tard, je devais apprendre la mort de Farrokh Bulsara plus connu sous le nom de Freddie Mercury. Je vais être franc avec vous, j’allais voir à reculons cette biographie autour du groupe Queen. Quand les lumières se rallumèrent tandis que résonnait The Show Must Go On, j’étais plus que satisfait malgré les limites inhérentes à un biopic où il faut adapter une vie en moins de deux heures.

Bohemian Rhapsody capte plutôt bien l’extravagance du groupe Queen et la personnalité de son leader. Je me suis donc amusé à lire les critiques françaises, qui reprochent au film de ne pas assez montrer les excès de Freddie Mercury en termes de drogue ou de sexe.  Qu'est-ce que ces journalistes cinéma voulaient ? Du people à la France Dimanche ? Du Nouveau Detective avec du latex, des poppers et des larmes ? En même temps, je ne suis pas forcement étonné par ces retours négatifs. En effet, Queen n’a jamais été apprécié par la presse française qui considérait leur musique comme pompière et peu digne d’intérêt. Il est normal qu’aujourd’hui comme hier, la principale information pour eux soit les partouzes organisées par Mercury et pas l’évolution musicale d'un groupe terriblement novateur.

Porté par une bande originale originale de toute beauté et l’interprétation habitée de Rami Malek impeccable en Freddie Mercury, le film n’occulte pas l’homosexualité ou la toxicomanie du chanteur comme je l’ai lu ici ou là. Ce biopic est un portrait touchant et pudique d’une icône du rock qui évite le sordide ou la farce, ne résumant pas Freddie Mercury à sa seule dimension dionysiaque. Le film nous montre un artiste passionné par son art. Quand on connaît les conditions d’enregistrement d’Innuendo, le dernier album de Queen, le Mercury habité du film est plus que vraisemblable. C’était une force de la nature et le leader d’un groupe qui a duré plus de vingt ans avec toujours les mêmes membres. Un cas unique dans l’histoire du rock où les guerres d’ego finissent toujours par détruire les amitiés !

Je suis tout de même surpris quand je lis que le film est trop rapide quand il évoque l’enregistrement de la chanson Bohemian Rhapsody. De plus, le scénario ne respecterait pas scrupuleusement la chronologie. J’ai comme la vague impression que certains découvrent en 2018 que les biopics emploient des raccourcis narratifs et réorganisent les événements pour créer des situations dramatiques. Franchement vous avez vu Amadeus ? Lisez une biographie de Mozart, vous verrez la différence ! Vous appréciez le long-métrage des Doors? Le claviériste Ray Manzarek écrit les titres les plus emblématiques du groupe en moins de deux minutes chez Oliver Stone !

Les fans de Queen savent bien que Mercury a appris qu’il était séropositif en 1987 et pas avant le concert du Live Aid. De même le groupe avait déjà signé un nouvel album (The Works) avant de remonter sur scène pour ce concert caritatif. Il est évident qu’adapter à l’écran la vie d’un homme célèbre nécessite de réorganiser les évènements et de simplifier certaines situations pour créer un scénario fonctionnel. Jamais deux heures de film ne pourront retranscrire les aspérités d’une psychologie humaine qui prend des années à se construire. Un film comme Bohemian est là pour vous divertir en vous donnant envie de découvrir qui était le leader de Queen et de lire des biographies plus détaillées.

C’est pourquoi certains personnages du film doivent être appréhendés comme des archétypes qui symbolisent les problèmes vécus par Mercury tel ce manager moustachu qui représente de façon abstraite les problèmes « d’entourage «  des gens célèbres. Mon seul regret concernant le film est la place trop peu importante donnée au bassiste John Deacon. On peut supposer que son absence en tant que producteur aux côtés des autres membres de Queen, a malheureusement influencé le scénario.

Bryan Singer et Dexter Fletcher (non crédité) signent un joli film pudique mais jamais pudibond. Une déclaration d’amour au rock qu’il est indispensable d’avoir vu surtout quand on est fan de Queen !

Mad Will

 

Publié le 17/12/2018
Séances (346 )
Vous avez aimé cet article ?
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter Twitter et Instagram Instagram.

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.