Atelier de conversation

2017
|
70 minutes
|
Couleur
Affiche du film Atelier de conversation Chaque semaine à la Bibliothèque publique d’information, un petit groupe se réunit pour pratiquer le français au cours de conversations d’apparence banale, mais révélatrices de parcours de vie divers, parfois antagonistes. Réfugiés, expatriés ou étudiants se rencontrent devant la caméra qui capte, au détour des phrases et des regards, les confidences et les non-dits. Au-delà des oppositions, tous partagent le même objectif d’intégration par la langue. La nostalgie du pays d’origine, le sentiment de solitude et de l’espoir d’une vie meilleure sont évoqués. Et même si le sujet est normalement proscrit, la politique et la religion s'inviten dans la conversation...
 

Date de sortie

07/02/2018

Nationalité

Distribution

Classification

Tous publics

Critique de la rédaction

Notre critique CCSF

Atelier de conversation est un film documentaire durant lequel nous suivons à la Bibliothèque Publique d’Information du centre Pompidou un groupe de personnes réunies dans le seul objectif de converser en français afin d’améliorer leur pratique de la langue orale. Le réalisateur s’est immergé pendant 2 ans dans cet atelier pour en suivre le déroulement. Il a filmé les échanges en disposant une caméra au centre du cercle d’une douzaine de personnes à chaque séance (Ce ne sont pas toujours les mêmes personnes qui apparaissent dans le film) mettant tout le cercle sur un pied d’égalité et en fixant soit la personne qui parle soit, plus souvent, celles qui écoutent. Car l’écoute est bien le propos premier du film. Le réalisateur nous laisse découvrir ce que ces personnes ont à dire et leur expression parfois malaisée nous force à être attentifs pour comprendre ce qui est dit. On ne connaît rien d’autre sur ces gens que ce qu’ils nous livrent face caméra. Quand le réalisateur sort de la pièce c’est pour prendre quelques rares images de la salle de la bibliothèque qu’il faut traverser pour accéder au lieu des échanges. Ces gens sont venus là pour parler français, ils sont venus de tous les pays du monde et se rencontrent en un improbable mélange de nationalités et de classes sociales. Il ressort des paroles échangées des moments jubilatoires et surtout loin des stéréotypes. Par exemple quand un Afghan ou un Irakien nous disent qu’ils seraient beaucoup mieux dans leur pays qu’en France, que la vie y est plus agréable, et que sans la guerre ils n’auraient pas immigré, on est très loin des discours de certains qui voudraient nous faire croire que les étrangers ne sont là que pour « profiter du système » !

Un très beau film contre les préjugés.

L.S.

Publié le 05/02/2018
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Critiques de la communauté

Si vous souhaitez écrire une critique, vous devez d'abord vous identifier.