Le film de la semaine : Les enfants de la mer

Publiée le 09 juillet 2019

Dernière création des studios 4°C (Amer béton et Mutafukaz) et adaptée du manga éponyme multiprimé de Daisuke Igarashi, Les enfants de la mer réalisé par Ayumu Watanabe a pour directeur de l’animation Kenichi Konishi, un ancien collaborateur du regretté Satoshi Kon. De tels noms au générique ne pouvaient laisser présager que du meilleur. Et c’est bien le cas !

La critique :

Ce film d’animation est une fable écologique qui raconte l’histoire de trois adolescents, deux frères Umi et Sora, et une jeune fille, Ruka, unis dans leur volonté de comprendre le monde aquatique qui les émerveille. Les deux frères ont été élevés par des dugongs et recueillis par des marins qui les ont transportés au grand aquarium de Tokyo. Leurs conditions de vie les obligent en effet à avoir leur corps quasiment en permanence au contact de l’eau. La jeune fille rencontre et se lie d’amitié avec Umi, le plus jeune, à l’occasion d’une visite à l’aquarium que dirige son père. Sans aller jusqu’à la communication avec les animaux marins qui reste l’apanage des garçons élevés dans les flots, la jeune fille possède certains dons qui lui permettent de ressentir au plus profond d’elle-même les sentiments des baleines. Aidés par les personnes qui ont recueillis les deux orphelins et une mystérieuse navigatrice, nos héros trouveront les forces et le courage nécessaire pour comprendre un certain nombre de phénomènes étranges (chute de météorites, rassemblement exceptionnel de baleines …) qui inquiètent les autorités japonaises, mais surtout d’entrer en résonance avec le milieu marin et la nature en général.

Magnifiquement peints, les dessins sont d’une beauté remarquable, en particulier dans une deuxième partie où ils servent de support à la description d’un monde étrange et des phénomènes inexpliqués dans lesquels sont entrainés nos héros. Les dessinateurs peuvent alors faire exploser tout leur talent à travers la maitrise des formes et des couleurs.

Bref, ce film d’animation, sélectionné au festival d’Annecy, mérite toute notre attention, tant par son message écologique de respect de la nature et du vivant, que par ses admirables graphismes.

L.S.

La bande annonce :

 

Séances (132 ) Voir la fiche du film
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter Instagram