SÉANCE ESTIVALE : LE SIXIEME SENS DE MICHAEL MANN

Publiée le 07 juillet 2019

Mad Will vous propose durant l'été de retrouver ses critiques de films cultes. Aujourd'hui, je vous parle d'un excellent thriller de Michael Mann, le réalisateur d'Ali et de Heat.

Que raconte le film Le Sixieme Sens :

Will Graham est un des experts-légistes les plus habiles du F.B.I. Il excelle dans l'art de reconstituer le profil d'un assassin à partir d'éléments quasiment inexistants. Mais son "sixième sens" lui a valu de frôler plusieurs fois la mort. Alors qu'il est retiré depuis trois ans, un ancien collègue, Crawford, vient le relancer pour une affaire qui s'annonce complexe : deux paisibles familles de Birminghan et d'Atlanta ont été, à un mois d'intervalle, sauvagement massacrées par un "tueur de la pleine lune".

Nous n'utiliserons pas le titre français du film car il partage une certaine homonymie avec le long-métrage culte de Shyamalan mettant en scène Bruce Willis. C’est pourquoi dans cette critique nous privilégierons le titre anglais de l’oeuvre : Manhunter. Le film a été réalisé par Michael Mann après le fiasco financier et artistique de La Forteresse noire (voir mon article où je relatais cette difficile expérience pour son réalisateur). Manhunter est produit par Dino De Laurentiis dont les finances s’étaient largement amoindries après l’échec du Dune de Lynch et qui espérait obtenir un succès au box-office avec cette adaptation du livre à succès Dragon Rouge de Thomas Harris. Un temps banni à Hollywood, Michael Mann doit son poste de réalisateur à la série Deux flics à Miami qu’il avait créée et qui avait révolutionné les codes télévisuels avec une esthétique très léchée et des emprunts au vidéo-clip. Ce Manhunter est très important dans l’histoire du cinéma car il donne à voir la première apparition d’un serial killer culte qui a été créé par l’écrivain Thomas Harris : Hannibal Lecter. Pour les fans du personnage, je préfère indiquer tout de suite que son rôle est très secondaire dans l'intrigue et qu'il est interprété par un Brian Cox au jeu plus intériorisé qu'Anthony Hopkins.

Manhunter se concentre avant tout sur le profiler Will Graham qui vient d'arrêter Lecter et qui est maintenant lancé sur la trace d’un nouveau tueur en série qui assassine des familles entières. Pour incarner ce personnage, Mann recrute William Peterson qui avait joué de façon brillante le flic désabusé de Police fédérale Los Angeles. L’acteur souffrant de problèmes d’addictions, il disparaîtra pendant un long moment des écrans après Manhunter avant de revenir à la télévision dans le rôle de Gil Grissom dans Les Experts (Las Vegas). Même si Manhunter est reconnu maintenant comme l’une des plus grande réussite du cinéaste de Heat ou Révélations, ce long-métrage fut un échec en salles.

Le film pourrait être résumé par la célébre maxime de Nietzche « "Celui qui combat des monstres doit prendre garde à ne pas devenir monstre lui-même. Et si tu regardes longtemps un abîme, l’abîme regarde aussi en toi.» Ainsi Mann dans son scénario nous donne à voir un William Peterson hanté par l’esprit des psychopathes qu’il a arrêté. À travers le personnage torturé de Graham, il nous signifie que la frontière est mince entre la folie et la raison. Le titre original Manhunter est très bien choisi, car il s'applique aussi bien au héros qui traque les tueurs en séries, qu'au serial killer qui recherche de nouvelles proies à trucider.

Le film reste impressionnant malgré les 30 années qui nous séparent de sa sortie. Portées par un sens unique du cadre et de la composition, les images qu’il nous donne à voir sont des tableaux de maître qui pourraient être affichés dans des galeries d’art. Plongée dans l’inconscient d’un flic qui risque à tout moment de devenir le tueur qu’il traque, Manhunter est à voir et revoir absolument.

Mad Will

P.S. : À ce titre, il existe une autre version pour le cinéma du livre de Thomas Harris. Nommé Dragon Rouge (du nom du bouquin) et réalisé par le tâcheron Brett Ratnert, ce film donne un rôle trop important à Hannibal Lecter interprété par un Hopkins qui cabotine outrageusement. Un film à fuir absolument.

Le DVD du film : Lien

Le film en VOD : Lien

 

Voir la fiche du film
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux : Twitter Instagram