SÉANCE CULTE : LES AVENTURIERS DE LA QUATRIEME DIMENSION

Publiée le 28 avril 2019

Il y a quelques semaines, j’étais revenu sur le sympathique Starfighter (voir l'article), où j’évoquais, à propos de la filmographie de son scénariste Jonathan R. Betuel, une oeuvre réalisée par ses soins et qui s’appelait Les Aventuriers De La Quatrieme Dimension. Un long-métrage un petit peu oublié du grand public qui jouit cependant d'une bonne cote de popularité chez les spectateurs qui l’ont découvert à l’époque en salles, comme l’auteur de ces lignes.

Ces Aventuriers De La Quatrieme Dimension est l’une des toutes premières productions de Touchstone, un studio créé par Disney qui nous a permis de voir des longs-métrages tels que Lincoln, Le cercle des poètes disparus, ou encore Incassable.  Ce choix de créer une nouvelle filiale de Disney dans les années 80 est lié aux échecs successifs de l’excellente Foire des ténèbres ou du Dragon du lac de feu que le public avait rejeté en les trouvant trop matures pour un studio qui a une image familiale. La première production de Touchstone, Splash, sera un succès au box-office, au contraire des Aventuriers De La Quatrieme Dimension, sorti la même année que le cultissime Retour vers le futur qui traitait lui aussi des paradoxes spatiotemporels. En disgrâce, Jonathan R. Betuel part alors travailler pour la télévision sur la série autour de Freddy Krueger. Il reviendra cependant quelques années plus tard au cinéma (en Europe) avec l'un des plus gros bides du cinéma américain : T-rex avec Whoopi Goldberg. Pour autant, ses Aventuriers De La Quatrieme Dimension est un divertissement plutôt bien mené qui vous fera passer un agréable moment devant votre écran.

Mais que raconte le film ?

A deux semaines de rendre un projet de science vital pour eux, car susceptible de les faire recaler, deux lycéens, Michael et Vince, adeptes des "400 coups" ne trouvent rien de mieux que de dérober, dans une base militaire, un appareil mystérieux dont ils ne tardent pas à découvrir qu'il est doté d'une technologie leur ouvrant des portes spatio-temporelles !

Côté casting, on retrouve dans le rôle principal John Stockwell que le fan de fantastique connaît bien pour son rôle d’adolescent dans Christine de Carpenter où il essayait de soustraire son meilleur ami à l’influence de la démoniaque voiture. Les aventuriers de la quatrième dimension cite même le film de Carpenter lorsque le meilleur pote de notre héros dit « Tu sais, j'ai vu un film où une voiture hantée faisait cramer le gars à l'intérieur » au moment même où John Stockwell a la tête dans le moteur.  Le film nous donne aussi à voir dans un rôle secondaire un Dennis Hopper totalement survolté, qui incarne un professeur de sciences qui se shoote avec des bouteilles de gaz et regrette le temps bénit de l’amour libre.  Son personnage apparaîtra à la fin du long-métrage avec les mêmes habits que l’acteur portait dans le cultissime Easy Rider. À leurs côtés, Danielle von Zerneck ou Fisher Stevens s’en sortent très bien et donnent beaucoup de vie à leurs personnages. Du côté de l’équipe technique, on retrouve John B. Mansbridge, un directeur artistique de renom de chez Disney qui a collaboré à La Foire des ténèbres et Frankenweenie et qui a supervisé des décors plutôt réussis pour les scènes ou l’espace temps se désagrège au sein du lycée.

Alors, soyons francs, le film est très classique dans son déroulement et s’appuie sur un scénario très simple qui ne vous donnera pas la migraine. De même, la galerie des personnages flirte souvent avec les clichés du film pour adolescents des années 80 avec son héros au grand cœur et fan de bagnole ou la nana intelligente qui s’avère diablement sexy, une fois ses lunettes enlevées. À l’image de son scénario pour Starfighter, le film de Jonathan R. Betuel tient néanmoins sacrément bien la route à défaut d’être totalement original. Porté par des dialogues à la limite de l’absurde et des personnages proches du cartoon, ce long-métrage est un bel hommage à la culture pop de son époque et à l’histoire du cinéma en général à travers des allusions à des réalisations comme Le magicien d’Oz.  Enfin, le film dure moins d’une heure et demie, ce qui est plutôt agréable par rapport aux blockbusters actuels qui n’ont rien à dire de plus et qui s'étalent sur 3 heures. Les Aventuriers De La Quatrieme Dimension, c’est avant tout le travail honnête d’un artisan qui veut tout simplement nous divertir. Et puis un film ne peut être raté quand il donne à voir un affrontement à coup de mitrailleuses entre des lycéens et un dinosaure.

Les Aventuriers De La Quatrieme Dimension est tout simplement une oeuvre sympathique à redécouvrir.

Mad Will

 

Mad Will Voir la fiche du film
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux :