SEANCE CULTE : LE CHOC DES TITANS

Publiée le 21 avril 2019

Le film en VOD : Lien

Cet article évoque le premier Le Choc Des Titans sorti en 1981 et supervisé par Ray Harryhausen. Nous ne parlerons pas ici de l'horrible remake réalisé par Louis Leterrier avec Sam Worthington et Liam Neeson.

Vous aimez le cinéma depuis que vous avez vu le premier Star Wars ! Vous avez décidé de vous intéresser à la paléontologie à cause de Jurassic Park ! Vous devez sans doute votre vocation ou votre goût pour le fantastique à un seul homme : Ray Harryhausen. Les plus jeunes d’entre vous ne connaissent pas son nom.  Et pourtant… C’est  une personnalité emblématique du cinéma, adulée par les plus grands cinéastes de ces 40 dernières années tels que Cameron, Lucas, Spielberg... 

Ce disciple de Willis H. O'Brien, le papa du King Kong de 1933, a su en effet perfectionner et magnifier les techniques d’animation en volume de son maître. (On parle depuis de stop motion)*. Il a été ainsi le plus grand créateur d’effets spéciaux au monde pendant près de deux décennies (fin des années 50 au début 70). Mais surtout, il faut le considérer comme l’égal d’un Méliès dans sa manière de superviser presque l’intégralité des films sur lesquels il s’occupait de créer des monstres plus impressionnants les uns que les autres. S’il n’est jamais crédité comme réalisateur alors qu’il a signé des séquences de nombreux films, c’est avant tout parce que les acteurs l’ennuyaient. Pour autant, c'est bien lui qui choisissait les sujets auxquels il allait donner vie au cinéma avec un goût prononcé pour la mythologie grecque ou Les Mille et une nuit avec Sinbad. Une filmographe enchanteresse qui fit rêver des gamins du monde entier avec des films mêlant candeur, goût pour l’aventure et imaginaire débridé tels que Le Septième voyage de Sinbad, Jason et les Argonautes, La Vallée de Gwangi ou encore Le Choc Des Titans.

Le Choc Des Titans a été ma première rencontre avec le monde merveilleux d’Harryhaussen. J’ai une affection particulière pour ce film même si son Sinbad ou son Jason sont plus plébiscités par la critique. Il me semblait néanmoins essentiel d’évoquer Le Choc Des Titans car c'est la dernière réalisation du maître. C'est une oeuvre essentielle qui marque la fin d’un certain artisanat où un homme s’occupait seul des effets spéciaux. On peut ainsi établir un parallèle dans le film entre Zeus qui manipule des humains vus comme des créatures de glaise, et Ray Harryhausen qui actionnait ces marionettes image par image. À ce titre, Le Choc Des Titans est le magnifique chant du cygne d’un cinéma de divertissement qui se vivait comme un rêve où les héros des légendes prenaient vie grâce au talent d’un artiste hors pair et non d’une armée de techniciens cachés derrière les tours de leur PC.

Mais que raconte le film :

Vingt ans après que le roi d'Argos l'ait condamné à l'exil, Persée, le fils de Zeus et d'une mortelle, Danaé, doit reconquérir le royaume qui lui appartient. Soutenu par son père, il commence par libérer la princesse Andromaque, et en tombe éperdument amoureux. Mais la déesse Thétis et son fils, Calibos font peser sur la belle une terrible malédiction : tous ses prétendants devront, sous peine de mort, répondre à une énigme. Jusqu'ici, aucun n'a su trouver la bonne réponse...

Le Choc Des Titans est le plus gros budget de toute la carrière d’Harryhaussen qui retrouve ici le scénariste Beverley Cross qui s’était déjà occupé des scripts de Jason et les argonautes et Sinbad et l’œil du tigre. Le producteur du film, Charles H. Schneer est un ami de longue date de Harryhaussen qui supervisa tous ses longs-métrages à l’exception d’Un million d'années avant J.C.. Le Choc Des Titans a été financé par la vénérable Metro-Goldwyn-Mayer qui possède plus la plus longue et riche histoire de tous les studios Hollywood. La participation de la M.G.M. qui est considérée comme un studio vivant dans le passé est logique au regard du casting qui nous rappelle l’âge d’or d’Hollywood. On retrouve ainsi dans les rôles principaux, le merveilleux Burgess Meredith connu pour le rôle de Mickey dans Rocky (présent sur les plateaux depuis 1936), Maggie Smith (Othello, Harry Potter..), Claire Bloom qui joua chez Chaplin et Wise et surtout l’honorable Laurence Olivier dont la carrière est l’une des plus prestigieuses d’Angleterre. Le film néanmoins donne sa chance à deux jeunes interprètes :  Harry Hamelin dans le rôle de Persée et Judi Bowker dans le rôle d’Andromède. Leur prestation n’est pas forcement marquante face à tant de monstres sacrés dans le film. À leur décharge, Harryhaussen n’aimait pas beaucoup diriger les acteurs et le réalisateur officiel du film était un chef opérateur plus habitué à gérer des lumières que des êtres vivants qui jouent devant une caméra.

Revoir Le choc des Titans pour préparer cette critique a été un enchantement de tous les instants même si la HD n’est définitivement pas faite pour les effets spéciaux supervisés par le maestro. Résolution disparate entre les scènes, incrustations visibles, variation des contrastes, le caractère artisanal des effets spéciaux est particulièrement visible. Il ne faudrait cependant pas oublier que ces films ont été pensés et tournés en analogique et non pour des projections en 2K ou 4K .

Il faut bien se l'avouer, ce Choc des Titans était déjà anachronique en termes d’effets spéciaux à l'époque, face aux blockbusters de Lucas ou Spielberg qui usaient d’animatroniques et de maquettes filmées avec des systèmes assistés par ordinateur. Cependant, le vieux maître est toujours capable de nous émerveiller comme dans la scène légendaire de la gorgone grâce à un design absolument magnifique de la créature et une ambiance macabre très réussie. Magnifiquement chorégraphiée et photographiée à la manière d’un Mario Bava, cette séquence est clairement l’un des sommets de l’animation de l’image par image à l’égal de la scène de l’Empire State Building du King Kong de 1933. Un pur moment de cinéma dont l’auteur de ces lignes n’arrive toujours par à se remettre depuis qu’il l’a vu le film sur FR3 dans les années 80.

La grande force de Ray Harryhaussen est d’être un artiste avant d’être un technicien. Il ne cherche pas comme le cinéma actuel à créer des créatures réalistes. Son but est tout autre :  il veut avant tout leur donner une âme. Pour y arriver, l’homme est doté d’une imagination débordante qui lui permet de proposer des créatures de la mythologie totalement singulières comme la gorgone qu'il munit d’une queue de serpent à sonnette.

Ce Choc Des Titans est définitivement magique dans sa manière de transformer ses effets désuets en des instants de poésie pure où l’on passe de l’émerveillement avec Pégase à la peur avec la Gorgone. Un film divin à l’image de ce plan magnifiquement éclairé qui semble venir d’une illustration à l’aquarelle du 19 ème siècle, où l’on voit Poséidon entouré d’un essaim de bulles d’oxygènes qui s’apprête à réveiller le Kraken.

Le Choc Des Titans est un magnifique film d’aventures à voir et à revoir pour ceux qui ont gardé leur âme d’enfant.

Mad Will

*en gros on anime image par image à la manière d’un dessin animé un objet pour lui donner du mouvement.

 

Mad Will Voir la fiche du film
Vous avez aimé cet article ? Nous avons besoin de vous pour faire vivre ce site. Soutenez-nous en faisant un don.
Abonnez-vous à notre page Facebook et suivez-nous sur les réseaux sociaux :