Shadowz 18 avril 2020

SÉANCE SHADOWZ #4 : TUCKER & DALE FIGHTENT LE MAL

Tucker & Dale fightent le mal sur Shadowz : https://www.shadowz.fr/content/tucker-and-dale-vs-evil-2483

La comédie est un genre difficile où le déclenchement des rires est lié à un sens du timing très pointu. L’exercice est encore plus ardu quand on marie le gore et la comédie comme le fait le primo-réalisateur Eli Craig. Le film impressionne alors par sa capacité à vous faire tordre de rire tandis que s'enchaînent le morts les plus atroces. Même si Tucker & Dale fightent le mal s’inspire du survival au cinéma où l’homme doit survivre dans la nature face à des dégénérés de la campagne, il n’est jamais une parodie des films référence du genre, comme Delivrance. En effet, Tucker & Dale fightent le mal est avant tout une comédie de situation. Dans ce registre comique, le malentendu est roi et prend son origine dans la méfiance des jeunes étudiants citadins envers nos deux héros un peu rustres qui sont venus pêcher pour le week-end. La bande d'étudiants abreuvés de cinéma d’horreur et de thrillers ne va pas arrêter durant le long-métrage de se méprendre sur les actions de nos deux pauvres campagnards. Quand on se penche sur Tucker & Dale fightent le mal, on a parfois l’impression de regarder deux films en même temps. D’un côté, nous avons donc de jeunes gens qui ont l’impression de vivre dans un long-métrage comme Massacre à la tronçonneuse  alors que nos pauvres Tucker et Dale boivent des bières et rigolent comme dans un film de potes tel que Les Copains d'abord de Lawrence Kasdan. C’est vraiment la confrontation entre ces deux réalités qui nous donne à voir des situations désopilantes.

Je ne vous révélerai pas ici les nombreuses scènes comiques du film afin de vous en laisser la surprise, j’évoquerai simplement pour ceux qui connaissent ce long-métrage, les séquences avec les abeilles récalcitrantes ou la broyeuse à bois qui m’ont vraiment fait rire à gorge déployée à l’instar de nombreux spectateurs de festivals où le film a été beaucoup apprécié. Même dans un haut lieu du cinéma intimiste à tendance dépressive comme Sundance, les retours ont été élogieux pour un long-métrage qui obtient une note plutôt élevée sur IMDB avec 7,5 sur 10. Si le film a reçu les faveurs du public mais aussi de la critique, c’est grâce à son humour tordant et le message que Tucker & Dale fightent le mal porte  au-delà des rires qu’il provoque. L’humour est ici un vecteur pour inciter le spectateur à rejeter tout cliché ou stéréotype dans une société ou la communication est difficile entre classes sociales. Tucker & Dale fightent le mal est tout le contraire d’un Bienvenue chez les Ch'tis, qui est incapables de dépasser les idées reçues sur les nordistes. Au final, Dany Boon à force de blagues sur les frites, la bière et autres images d’Épinal sur le nord de la France, finit par entretenir la caricature plutôt que de la dépasser. Ici ce ne sont pas nos sympathiques péquenauds qui sont des cons, mais bel et bien les étudiants friqués qui montrent l’intolérance et mépris de la classe dirigeante envers une Amérique plus populaire. À ce titre, on notera que la seule jeune femme à sauver du groupe est une blonde dont le QI semble bien plus élevé que ses camarades étudiants. Le film fonctionne sur un renversement des valeurs qui est salutaire, car il nous permet de réévaluer nos idées reçues sur les autres.

La comédie est une mécanique de précision. Il faut avoir un timing parfait pour que les blagues fassent mouche. Eli Craig impressionne vraiment de ce point de vue. En effet, il prépare avec beaucoup de minuties chaque situation comique en mettant en valeur des objets apparemment banals qui se transformeront au fur et à mesure du récit en instruments de mort à cause de la bêtise des étudiants du film. Le scénario de ce long-métrage est réellement un modèle en matière d'écriture. En effet, chaque information donnée dans le film aura de l’importance à un moment ou à un autre dans le récit. Que ce soit la mémoire éléphantesque de notre héros, l’évocation d’un sachet de camomille ou la présence d’un simple jeu de société, toutes les pièces du puzzle ont un sens. Il est vraiment rare de voir de nos jours, un script aussi solide surtout dans un genre comique où l’on se repose beaucoup sur les acteurs qui malheureusement ne sont pas forcement tous des Peter Sellers capables de nous faire rire avec un simple clignement d’oeil.

Vous l’aurez compris Tucker & Dale fightent le mal est un film que je recommande chaudement, une comédie qui fait pour une fois vraiment rire et que vous pouvez même faire voir à des amis peu réceptifs au cinéma d’horreur.  Inventif, rythmé, souvent tordant, ce long-métrage a largement sa place dans le panthéon des comédies horrifique. À voir absolument !

Mad Will

 

Vous
aimez nos articles ?
Merci
Nous avons besoin de vous
pour faire vivre ce site

Soutenez-nous en faisant un don